A lire

Festival digital BIM ! : les artistes français émergents sur le devant de la scène

Publié par le 6 juin 2016

Du 5 octobre au 17 décembre 2016 aura lieu un festival d’un genre un peu particulier : un festival entièrement en ligne, sur la scène (pas si virtuelle) duquel se produiront entre 50 et 100 groupes, bien réels cette fois-ci. Le festival BIM ! mettra en valeurs les musiques émergentes et indépendantes, sera financé par son public, en crowdfunding, et s’attachera à rémunérer les artistes de façon équitable. Une solution aux difficultés rencontrées par les artistes émergents des musiques actuelles françaises ?

Premier festival live en ligne : un moyen d’atteindre le public où qu’il se trouve

100 dates de concert au minimum, accessibles en ligne : l’organisation du festival repose sur les dates de représentation de 50 groupes (2 dates par groupe), qui se produiront sur des scènes partout en France, et seront retransmises en live via une application réservée aux spectateurs.

C’est la startup Le Sondier qui équipera les salles de concert. Grâce à sa solution (la « Sondbox ») qui propose une solution de captation audio immersive et qualitative, les concerts seront retransmis vers l’application et disponible en simultané pour les auditeurs partout en France. Ainsi, le live est déterritorialisé et la découverte musicale peut s’effectuer depuis n’importe où.

Place à l’émergence française pour le festival BIM !

Festival BIM - festival digital émergence musiques actuelles françaises

Car c’est bien de découverte dont il s’agit : ici, pas de grande « tête d’affiche » ou d’artiste international focalisant les regards et les revenus. Les programmateurs du Festival BIM ! l’ont conçu comme un tremplin pour de jeunes artistes de tous les horizons musicaux : rock, pop, électro, indie, rap, funk, stoner… La programmation se veut éclectique et qualitative, à l’image des musiques actuelles en France.

Un collège de 9 professionnels du monde de la musique a sélectionné les groupes, sur la base des candidatures ayant été déposées par ceux-ci entre février et avril 2016. Pas de condition de genre, tous les groupes français de plus de 2 ans étaient invités à postuler pour se produire lors du festival. Avec une liberté totale, ce comité de programmation a ainsi pu mettre en place un line up unique en son genre, répondant aux souhaits d’un public ouvert qui ne se laisse pas définir par un code musical fixe et défini.

Une solution financière équitable et innovante

Le choix du crowdfunding (financement participatif, via la plateforme KissKissBankBank) comme modèle de financement n’est pas anodin : certes il répond à un modèle budgétaire qui se passe de subventions publiques ; mais il se veut surtout un moyen de créer un lien direct, horizontal, entre les artistes et leur public. En évitant les intermédiaires (production et organisation), BIM ! souhaite faire des spectateurs les co-producteurs de l’événement, au même titre que la structure (l’association Unilives, basée à Lyon) qui porte l’événement.

Et pas question de faire des bénéfices.  Les fonds récoltés iront aux artistes à hauteur de 52%, le reste servant pour l’essentiel à financer les installations techniques et la communication autour de l’événement. Au regard des 5% généralement touchés par les artistes sur leurs ventes de disques ou de MP3, cette rémunération est plus qu’équitable ; d’autant plus qu’elle ne se substitue pas aux revenus de leur concert physique qui donnent lieu à la captation, mais s’y ajoute.

Festival BIM - répartition des fonds

En bref, un projet original et innovant qui s’annonce pour l’automne prochain, et qui met ses atouts au service de la jeune création musicale et du public.

Le financement participatif est actuellement en cours : si le premier objectif de financement est atteint, ce seront 100 concerts (50 artistes) qui seront retransmis ; le second pallier permettra d’en diffuser 150 (75 artistes), et le 3ème, 200, soit 100 artistes. Dès 10€ de financement, les participants à la campagne auront accès aux concerts via l’application, soit toute une saison de découvertes et de soutien à l’émergence dans les musiques actuelles.

Camille Alcover

A propos de Camille Alcover

Comment concilier exigence artistique et envie de rendre l'art accessible ? Amatrice d'art, c'est surtout avec ses yeux de spécialiste de la stratégie, du marketing et des marques que Camille promène son regard impertinent sur le monde de la Culture, pour trouver des solutions à ces questions très actuelles. camille@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer