A lire

Au Maroc, le business de la culture évolue technologiquement

Publié par le 3 septembre 2016

La culture représente un marché diversifié et plein d’opportunités. Un marché qui permet à l’artiste de devenir entrepreneur et à l’entrepreneur de toucher à l’art. Pour Mehdi Qotbi, artiste-peintre et président de la Fondation nationale des musées du Maroc, la culture est avant tout un outil d’émancipation et d’ouverture sans lequel aucun pays ne peut se développer. C’est aussi un secteur créateur de richesse. «En France, la culture contribue sept fois plus au PIB que l’industrie automobile. Il est important que les pouvoirs publics soutiennent tous les types d’actions culturelles et encouragent également les initiatives privées en ce sens. Il ne faut pas oublier que la culture est aussi un argument touristique. Aujourd’hui le tourisme culturel est la première source d’attraction des visiteurs, bien plus que le balnéaire», ajoute M. Qotbi dans une déclaration à ALM. Le gouvernement semble avoir compris le rôle de la culture dans le développement économique. De grands projets ont été lancés dans ce sens, dont la Vision 2020 pour la culture, une stratégie censée «faire de la culture un vecteur de développement économique». Les start-up ont déjà compris cela. Les jeunes entrepreneurs mettent de plus en plus les arts et les loisirs culturels au cœur de leur business, souvent lié aux nouvelles technologies.

Lire la suite sur : aujourdhui.ma

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *