A lire

Culture/tech, l’événement qui marie Startups et établissements culturels

Publié par le 5 février 2018

François Adibi, Président d’Altaïr Think Tank Culture Médias

Ce jeudi 1er février a eu lieu la première édition des rencontres Culture Tech – Startups du numérique & dirigeants culturels à l’Assemblée Nationale.

Les trois organisateurs de cette rencontre – Altaïr Think Tank, French Tech Culture et Radio France – ont invité de nombreux représentants des institutions culturelles et des start-ups du numérique pour mieux comprendre les bouleversements induits par le numérique et les nouvelles technologies dans le secteur culturel. L’objectif : faire se rencontrer ces deux écosystèmes pour leur permettre de mieux se connaître et envisager des collaborations nouvelles.

De grandes tendances numériques se dégagent et s’imposent dans le paysage culturel. Il est difficile aujourd’hui d’aborder la question de l’innovation sans entendre parler d’algorithmes, d’intelligence artificielle, de chatbot, de blockchain, de réalité augmentée ou encore de réalité virtuelle. Autant de notions définies par l’Irma dans son « lexique de l’innovation dans la culture » réalisé pour l’événement.

Comment se sont-ils adaptés au secteur culturel ? Prenons l’exemple d’AskMona, dont l’application met les chatbots et l’intelligence artificielle au service de la culture. Véritables agents conversationnels automatisés, les chatbots utilisent l’intelligence artificielle pour répondre rapidement aux questions des utilisateurs. Ils peuvent être utilisés en amont de la visite pour répondre aux questions fréquentes, pendant la visite pour diversifier les interactions ou valoriser des images d’archives.

les rencontres culture tech à l'assemblée nationale avec AskMona

A l’instar d’AskMona, de nombreuses start-ups travaillent en lien étroit avec les équipes des établissements culturels pour adapter leur technologie aux besoins des visiteurs.

Jean-François Cesarini, Député du Vaucluse et Fondateur de French Tech Culture

Ces partenariats permettent aux institutions d’expérimenter des projets innovants et de faire vivre des expériences nouvelles à leurs publics.

Laure Pressac, responsable de la mission stratégie, prospective et numérique au Centre des Monuments Nationaux (CMN), nous explique ainsi sa logique des petits cailloux : de petites expérimentations qui, lorsqu’elles réussissent, permettent de construire une stratégie globale.

Laure Pressac, Responsable de la mission stratégie, prospective et numérique au CMN

Marie Tretiakow

A propos de Marie Tretiakow

Toujours à l’affût de nouvelles idées, Marie aime aider les projets à se développer. Coordinatrice générale de la plateforme de mécénat culturel participatif Proarti pendant 5 ans, elle s’est spécialisée dans la recherche de financements publics et privés, la communication digitale, le conseil et l’accompagnement d’acteurs culturels variés. Marie s’intéresse de près aux nouveaux modèles de la culture, du numérique et de l’économie sociale et solidaire. marie@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *