A lire

Et si Fleur Pellerin était la première ministre numérique de la Culture

Publié par le 16 décembre 2015

Parfois décriée par certains, sur le départ selon d’autres, Fleur Pellerin expose dans Society sa vision du ministère de la Culture à l’ère du numérique.

Pas question pour la jeune femme moderne d’être un ministre à la papy qui construit des grands bâtiments et instruit la population. A l’heure du web, elle doit gérer la démultiplication des accès à la culture.

Elle y expose notamment pourquoi à l’ère du numérique le rôle de son ministère ne peut plus être le même qu’aux temps de Malraux, Lang ou Albanel. Et son discours prouve qu’au moins elle sait de quoi elle parle quand elle évoque le numérique et la culture.

« Notre ministère de la Culture, le plus puissant du monde, n’a pas suffisamment renouvelé sa réflexion depuis 30 ans sur ses politiques, à qui il s’adresse, au nom de qui il parle et ce qu’il veut faire », explique la ministre qui, en une phrase, dresse un bilan de l’action de ses prédécesseurs.

Lire la suite sur: www.usine-digitale.fr

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *