A lire

Impôts : les œuvres d’art, une niche fiscale XXL

Publié par le 28 avril 2017

Quand l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) fut mis en place en 1982, une catégorie d’actifs en a été exclue, les œuvres d’art. L’objectif, pour le ministre de l’économie de l’époque, Laurent Fabius, par ailleurs héritier d’une famille d’antiquaires, était de défendre le marché de l’art français.

Aussi un amateur français peut-il augmenter son patrimoine en achetant des œuvres d’art tout en échappant à l’impôt sur la fortune. Certains petits ­malins sont allés plus loin, en nantissant des œuvres d’art pour contracter un emprunt, puis passer la dette à leur passif dans leur déclaration d’ISF. Mais ils ont été rattrapés par le fisc.

Lire la suite sur : www.lemonde.fr

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer