A lire

Intermittents, si près du but…

Publié par le 13 juin 2016

Le premier ministre Manuel Valls joue gros : régler ce dossier pourrait être l’un des – rares – points positifs de son bilan social, à un an de l’élection présidentielle.

Quand l’objet convoité depuis des années est à portée de main, on n’a pas envie qu’il s’échappe. C’est dans cette situation que se trouvent les intermittents du spectacle.

Ils sont à deux doigts d’obtenir l’accord sur l’assurance-chômage qu’ils réclament depuis treize ans, que l’on peut résumer par le slogan des « 507 heures en douze mois ». Il faut effectuer 507 heures en douze mois pour être éligible aux annexes 8 (techniciens) et 10 (artistes) de l’Unedic, un régime dérogatoire plus solidaire et adapté à la précarité de l’emploi : en effet, les comédien(ne)s, musicien(ne)s, etc., sont embauchés pour des missions ponctuelles (tournage d’un film, répétition d’une pièce, concert…) auprès de différents employeurs, alternant périodes de travail et de chômage.

Lire la suite sur : www.lemonde.fr

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *