A lire

La révolution numérique n’a pas détruit la culture

Publié par le 21 juillet 2016

Selon une étude, l’idée selon laquelle le basculement numérique de la consommation culturelle serait défavorable aux auteurs et aux créateurs, est erronée.

Le poids économique de la culture est incontestable : depuis près de dix ans, les industries culturelles représentaient près de 12 % du PIB américain, 3,8 % du PIB canadien et depuis 2006, 1,48 % du PIB chinois. Les décideurs ont bien saisi les enjeux d’un secteur culturel qui se développe par cercles concentriques d’innovation, imbriqués dans tous les autres secteurs de l’économie et de la société.

Lire la suite sur : www.contrepoints.org

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *