A lire

Le concert à l’âge industriel

Publié par le 19 novembre 2018

Menacés par les multinationales, les organisateurs indépendants de concerts et de festivals s’inquiètent de la possible émergence d’un «Google du spectacle vivant». Et misent sur l’artistique et l’innovation pour continuer d’exister.

«Etre indépendant est essentiel pour moi. Je ne me vois pas travailler pour une grosse structure internationale comme Live Nation, AEG ou Vivendi !» Julien Catala, directeur de l’agence parisienne Super !, ne mâche pas ses mots. Quelques heures plus tôt, il a signé un accord avec Corida, la filiale spectacles du label indépendant Because (Manu Chao, Christine and the Queens…). Un deal dans lequel Corida et donc Because entrent à hauteur de 50 % dans le capital de Super !

Lire la suite sur : next.liberation.fr

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *