A lire

Le public : processus historique et problème constant

Publié par le 19 mars 2018

Récepteur des médias, des arts ou de la parole politique, le « public » n’est pas une masse donnée et passive. Sa liberté est de se constituer lui-même.
En première approche, ce qu’on appelle « le public » se pense en creux : dans sa plus simple définition, il est le récepteur visé par le travail des médias, des artistes et de toutes sortes d’auteur. Le public est sans cesse requis comme cible marketing ou comme horizon de l’action. Mais c’est par son image, plus que par son intermédiaire réel, que les uns définissent leur ligne éditoriale et que les autres cherchent à rencontrer « leur » public. Car le « public » n’existe pas en soi.

Lire la suite sur : nonfiction.fr

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *