A lire

Le spectacle vivant à bout de sous

Publié par le 7 juin 2016

spectacle vivant

Le modèle de financement public du spectacle vivant montre ses limites. Une enquête menée auprès de 331 structures par le Syndeac le révèle : pour la première fois, en 2016, toutes tutelles publiques confondues, les aides baissent de 0,3 %.

Depuis André Malraux, depuis Jack Lang, l’exception culturelle française dans le spectacle vivant rime avec subventions publiques. L’argent de l’Etat et celui des collectivités territoriales l’ont toujours soutenu dans son développement : 38 Centres dramatiques nationaux, 19 Centres chorégraphiques nationaux, 70 Scènes nationales, 20 pôles nationaux rue ou cirque, 13 orchestres permanents, 243 ensembles musicaux, 2 656 compagnies ! Mais la subvention publique (allouée au fonctionnement : charges fixes, création et action culturelle) s’essouffle.

Lire la suite sur : www.telerama.fr

Lire aussi : Subventions et spectacle vivant : la parole aux directeurs de lieux culturels

Voir aussi l’infographie : Spectacle vivant : Etat, régions, départements ou villes, qui donne à qui ? (et combien)

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *