A lire

Marseille : la Friche Belle-de-Mai harcelée par l’extrême-droite

Publié par le 4 septembre 2015

L’espace culturel est accusé d’avoir présenté au public de « l’art pédophile ». Une polémique sur fond d’élections régionales.

A la Friche Belle-de-Mai, dans le 3e arrondissement de Marseille, un vigile a été posté devant l’atelier du Dernier Cri. « J’ai peur que des gros bras débarquent pour me casser la gueule », s’inquiète, déboussolé, Pakito Bolino, le fondateur de ce micro-éditeur spécialisé dans l’illustration underground. Depuis la fin août, cet artiste et musicien, basé depuis vingt ans dans l’immense espace culturel marseillais, est victime d’un violent harcèlement de réseaux et d’élus d’extrême droite qui l’accusent de présenter au public de l’« art pédophile » et de la « pédopornographie ».

Poursuivre la lecture sur: www.lemonde.fr

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *