A lire

Les musiques actuelles n’aiment ni les femmes, ni les homos

Publié par le 14 septembre 2016

Les musiques actuelles sont sexistes racistes homophobes selon Gilles Ivain

Les milieux culturels (et en particulier les musiques actuelles) sont-ils le lieu de l’ouverture et de la parité ? Historiquement, personne ne se hasarderait à émettre une telle affirmation ; mais certaines protestations de bonne volonté du milieu laissent croire des progrès en ce sens. Or, selon Gilles Ivain, contrairement à ce que certains affirment dans un bel exercice d’auto-congratulation, on est loin de pouvoir noter la moindre amélioration.

Dans une longue tribune publiée sur le blog de Mediapart, Gilles Ivain épingle l’hypocrisie du milieu des musiques actuelles, qui accorde aux mâles blancs hétérosexuels la part du lion tout en clamant tout haut déplorer une sous-représentation des femmes dans le milieu. Ainsi, 90% des artistes qui se produisent sur les scènes des festivals d’été, celles des salles de musiques actuelles et jusque sur les scènes électronique du Boiler Room font partie de cette « caste » dominante. La faute notamment à une sous-représentation des femmes, des homos ou des arabes parmi les programmateurs.

Sexiste, homophobe, transphobe et raciste, le paysage musical qu’il dépeint est émaillé de témoignages et d’anecdotes qui dressent un bien honteux tableau du milieu des musiques actuelles. Selon son auteur, face à l’indifférence douceureuse d’une bonne partie du milieu, ce panorama ne semble pas près de changer.

Lire l’article « Les insidieuses oeillères des vieux mâles blancs programmateurs de musique » sur le blog de Mediapart

Camille Alcover

A propos de Camille Alcover

Comment concilier exigence artistique et envie de rendre l'art accessible ? Amatrice d'art, c'est surtout avec ses yeux de spécialiste de la stratégie, du marketing et des marques que Camille promène son regard impertinent sur le monde de la Culture, pour trouver des solutions à ces questions très actuelles. camille@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *