A lire

Pékin veut un rap sans dérapages

Publié par le 3 septembre 2018

Après l’énorme succès en 2017 du télé-crochet «China Has Hip Hop», les autorités entendent juguler ce courant musical «décadent». Tatouages interdits et paroles à la gloire du Parti sont les ornières imposées à une scène émergente, notamment au Sichuan.

«Quand le rap est arrivé en Chine, beaucoup d’artistes exprimaient leur mécontentement contre le gouvernement, mais la nouvelle génération n’aborde plus les sujets sensibles. Désormais, les rappeurs parlent de faire la fête, de mener une meilleure vie»

Lire la suite sur : next.liberation.fr

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *