A lire

Politique culturelle du Québec : la main invisible du marché

Publié par le 4 juillet 2017

Nos gouvernements ont opté pour le laisser-faire face au défi du numérique, se privant ainsi de revenus colossaux.

Le ministre de la Culture Luc Fortin vient de publier sa réponse aux audiences parlementaires de l’an dernier sur le renouvellement de la politique culturelle du Québec, un document intitulé Partout, la culture. Le résultat est lamentable. Partenariat, inclusion, échanges, excellence, synergies et autres singeries, les lieux communs abondent. Page après page, l’approche néolibérale transpire. Les « entreprises culturelles » doivent « amortir leurs coûts de production », « rentabiliser leurs investissements », « repenser les modèles d’affaires », « créer des conditions propices à l’éclosion et au développement de l’entrepreneuriat culturel ». Bref, faire de l’argent.

Lire la suite sur : quebec.huffingtonpost.ca

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer