A lire

Start-up en Scène 2017 : 50 startups culturelles en lice pour 5 gagnants

Publié par le 13 juin 2016

Le 29 juin prochain se tiendra la remise des prix de Start-up en Scène. L’événement, qui aura lieu au Silencio (le club scénographié par David Lynch) à Paris, récompensera 5 startups de la Culture, parmi les 48 nominés. Camille Alcover (Cultureveille) faisait partie du jury et vous en dit un peu plus sur les projets et le prix…

Silencio - club Paris - remise du prix Startup en Scène

48 startups concourent dans 5 catégories pour le prix Start-up en Scène

Jury startup en scène réuni à Paris chez Fauve - ©culture & management
Jury startup en scène réuni à Paris chez Fauve - ©culture & management

Les 48 startups présélectionnées pour le prix Start-up en Scène se répartissaient en 5 catégories :

  • Cinéma et Audiovisuel
  • Beaux arts et Patrimoine
  • Spectacle Vivant
  • Edition et Presse
  • Musique

Chaque catégorie réunissait entre 7 et 15 startups, preuve du dynamisme des segments choisis. Pour chacun d’entre eux, le jury était en charge de sélectionner un lauréat, qui sera dévoilé lors de la soirée du 29 juin.

Parmi les projets ont émergé bien sûr nombre de projets axés sur le numérique (plateformes d’autoédition sur Internet, applications musicales pour smartphone ou tablette, sites de mise en relation entre artiste et public et autres). Particulièrement notables, plusieurs d’entre eux portaient sur un sujet actuellement récurrent : la data. Que ce soit pour mieux anticiper la fréquentation des lieux, ou bien pour identifier de façon pertinente les usages des publics afin de leur recommander les contenus et activités les plus pertinents, le thème passionne et est fréquemment envisagé comme un moyen d’optimiser le traffic pour les entreprises culturelles.

Pour autant, le monde physique n’était pas en reste. Autour de sujets tels que la médiation (notamment à destination des plus jeunes publics), l’émergence, la création, ou bien l’accompagnement et la professionnalisation des artistes, le secteur a démontré son attachement à un lien tangible à l’intérieur de l’écosystème culturel ainsi qu’entre l’art et son public.

L’innovation et le potentiel économique au cœur d’un délicat processus de sélection

Le jury s’est réuni le 26 mai pour évaluer chacun des dossiers. Autour de la table des délibérations (qui était dressée au cœur de la maison d’enchères FauveParis), 13 professionnels de la Culture, d’horizons divers (musées, spectacle vivant, maisons d’édition, médias culturels…) se sont penchés sur les présentations de chacun. Les deux principaux critères retenus pour l’évaluation étaient, d’une part l’aspect innovant (innovation technique, d’usage ou autre) ; d’autre part le potentiel économique, l’objectif étant de récompenser des équipes entrepreneuriales dont le projet est réaliste et maintenable sur le long terme.

Jury startup en scène
Jury startup en scène réuni à Paris chez Fauve - ©culture & management

Côté processus de sélection, le travail fut parfois épineux. En cause, en premier lieu, les prévisions financières irréalistes avancées par certains – qui est l’écueil habituel sur lequel butent toutes les startups présentant un modèle d’affaire à de potentiels investisseurs – et dans lesquelles il s’est agi de faire un tri. Les projets les plus réalistes dans leurs estimations (et ceux, a fortiori, capables de présenter des chiffres réalisés) ont été favorisés.

Par ailleurs, puisque l’aspect innovant avait été posé comme un critère essentiel, le jury s’est heurté à la redondance de certains projets. Redondance entre eux d’une part, puisque certains étaient en compétition directe, mais aussi redondance avec d’autres entreprises culturelles existantes. Dans ce cas, la faiblesse de certains porteurs d’idées à bien identifier leurs points de différentiation et leur valeur ajoutée par rapport à des concepts présents sur le marché a été pénalisante. Dans un écosystème où les idées se diffusent rapidement et donnent lieu à de multiples interprétations – et autant de déclinaisons -, l’incapacité à bien comprendre ses concurrents et à prouver sa propre pertinence est un vrai danger.

Remise du prix Start-up en Scène devant un parterre de décideurs le 29 juin

L’ambition des organisateurs (le club Culture & Management) est de « permettre à des start-up d’être exposées auprès des décideurs culturels pour accélérer leur développement, leur financement ou leur pénétration sur le marché ». A cette fin, les 5 lauréats du prix start-up en Scène seront dévoilés le 29 juin au club Silencio à Paris, devant un public de professionnels et de décideurs de l’écosystème culturel.

Cultureveille vous dévoilera les gagnants après cette date…

Aurélien Guillois

A propos de Aurélien Guillois

Quand il s'agit d'agir dans le secteur culturel, Aurélien n'en est pas à son coup d'essai ! Co-fondateur d'un bureau de production dans le spectacle vivant, gestionnaire d'entreprises culturelles, spécialiste en communication 2.0 et en marketing digital, le profil atypique d'Aurélien lui permet d'avoir un regard décomplexé et pertinent sur le développement des entreprises culturelles. Toujours à la page sur les tendances de l'entrepreneuriat et les outils du web, il anime aujourd'hui des formations pour les professionnels des arts et de la culture. aurelien@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *