A lire

Quand la justice muselle la création

Publié par le 21 octobre 2015

C’est une décision gravissime que vient de rendre la Cour d’appel de Paris et qui, si elle devait faire jurisprudence, signifierait tout bonnement la fin de la liberté des interprètes en matière musicale et théâtrale. Cela fait plusieurs années que les héritiers de Georges Bernanos et Francis Poulenc poursuivent l’Opéra de Munich, le metteur en scène Dmitri Tcherniakov, la société de production audiovisuelle Bel Air Classiques et la chaîne de télévision Mezzo, dans le but de faire interdire la mise en scène des Dialogues des carmélites, montée à l’Opéra de Munich par le metteur en scène russe. Principal objet du litige : Tcherniakov a changé la fin de l’opéra, puisque l’on y voit Blanche sauver les carmélites et se sacrifier, la guillotine étant remplacée par des bouteilles de gaz, au lieu de les voir aller vers la mort comme dans l’original.

Poursuivre la lecture sur: www.lefigaro.fr

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *