A lire

Régionales : la Culture vent debout contre le FN

Publié par le 10 décembre 2015

Les appels à faire barrage au Front national se multiplient, les acteurs culturels se prononçant pour Christian Estrosi.

Alors qu’il avait pris la parole lors des municipales, quand la possibilité du Front national planait sur la ville, envisageant même alors de déménager le Festival d’Avignon, Olivier Py, son directeur, s’est gardé de toute prise de position. Pendant la campagne des régionales, il a même précisé par un communiqué qu’il n’appartenait à aucun comité de soutien. Mais les résultats du premier tour ont changé la donne. Et lorsque le Front national devient une possibilité, Olivier Py revient dans le débat d’idée s. Pour lui, « la culture aurait tout à craindre de l’élection du Front national à la tête de la Région » . Parce que « la culture, dans l’esprit de ce qui s’est créé après la Seconde Guerre mondiale et pas pour rien, est cosmopolite, c’est le contraire de la culture nationaliste. Je dirais même que la culture s’est construite de manière à ce que plus jamais elle ne s’enferme dans l’idée nationaliste, identitaire, franco-française. La culture est synonyme d’international et donc d’ouverture à l’autre. C’est le contraire du populisme, du folklorique, de l’utilitaire, du patrimonial sans réflexion… Qu’est-ce que la culture aurait à craindre ? Tout. Sa disparition. Elle serait éradiquée par le Front national. Or si là elle était éradiquée sur un territoire comme le Vaucluse, ce serait la ruine. Le Puy du Fou provençal, même si je suis un Provençaltrès attaché à la Provence, ce n’est pas mon idée de la culture ».

Pour le directeur de la plus emblématique des manifestations culturelles de la région, « les idées de Marion Maréchal- Le Pen et celles du Festival d’Avignon sont absolument inconciliables » : « Ça a une origine historique, la volonté de créer une Culture qui s’intéresse à toutes les cultures. Ça s’opposait à celle qui avait été inventée par le fascisme et qui était identitaire. Réunir toutes les forces culturelles partout dans le monde, c’est ce que nous essayons de faire au Festival d’Avignon ». Celui qui aime rappeler la phrase de François Mitterrand à l’Onu, « le nationalisme, c’est la guerre », qui pense qu’une élection du FN « déchirerait le tissu social », estime qu’il faut à présent« voter massivement pour Christian Estrosi ».

Lire la suite sur: www.laprovence.com

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *