A lire

Une école d’art, et après ?

Publié par le 29 novembre 2017

Pour les écoles d’arts plastiques, l’insertion professionnelle est un souci constant. Trois ans après leur sortie, plus de huit diplômés sur dix ont un emploi rémunéré, mais moins de 10 % vivent exclusivement de leur art.

Quand on se lance dans des études artistiques, on sait que cela ne va pas être facile et qu’il nous faudra probablement accepter des travaux moins intéressants, mais il faut y croire et être déterminé. » Pierre Seiter, diplômé en 2017 des Beaux-Arts de Paris, est l’un de ces jeunes aspirants artistes qui ont choisi la voie difficile d’études supérieures consacrées à leur passion. Lui veut « y croire », contre vents et marées : en attendant de pouvoir vivre de son travail, le jeune homme réalise des portraits pour la presse et répond à des commandes commerciales.

Lire la suite sur : www.lemonde.fr

Lire aussi : Pour un apprentissage de l’entrepreneuriat culturel dès l’école

Cultureveille

A propos de Cultureveille

Média en ligne gratuit à destination des professionnels de la culture, Cultureveille.fr permet à tous de s’informer librement et en temps réel sur le secteur culturel. Les principaux sujets traités sont les nouvelles pratiques professionnelles et les politiques culturelles. contact@cultureveille.fr

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer